Association pour les soins bucco-dentaires aux handicapés de Midi-Pyrénées
 

Présentation de l'association

Handident Soin dentaire L'accès aux soins dentaire des personnes handicapées pose encore de nombreuses difficultés.
La mise en place de mesures de prévention d'hygiène et la réalisation de soins adaptés à tous, est indispensable, en tenant compte des capacités du patient, et des exigences de la Pratique.

Définitions du handicap
Nous reprendrons celle de l'OMS :


« Est handicapé un individu dont l'intégrité physique ou mentale est passagèrement ou définitivement diminuée, soit congénitalement , soit sous l'effet de l'âge, d'une maladie ou d'un accident, avec pour conséquence une autonomie, une aptitude à fréquenter (l'école) ou à occuper un emploi qui s'en trouvent compromises. »

Afin de cerner tous les problèmes qui se posent , il est nécessaire de classer les différents handicaps. Celle-ci repose sur une approche « bio-psychosociale », combinant le modèle médical et le modèle social.

Enfin nous pouvons également classer le handicap selon l'organe ou la fonction atteinte.
Le handicap moteur
Le handicap mental
Le handicap sensoriel

C'est cette dernière classification qui retiendra notre attention car la nature du handicap a souvent une incidence sur les structures d'accueil proposées.
En pratique, il faut tenir compte du fait que les patients handicapés, sont plus naturellement fragiles sur le plan psychologique mais aussi sur le plan infectieux.

Les personnes handicapées, sont donc particulièrement prédisposées au développement des pathologies bucco-dentaires et par voie de conséquence, la prévalence des dysmorphoses, des parondontopathies et des caries est plus importante que pour la population générale.
Les décisions et les actes chirurgicaux des praticiens doivent tenir compte de ces données.

Les praticiens sont confrontés à la prise en charge d'enfants présentant des troubles du comportement ou un handicap psychomoteur plus ou moins important et éprouvant une angoisse incontrôlable face aux soins dentaires.
C'est pour eux une situation de stress qui engendre des modifications comportementales variables selon les personnes.
Dans ces conditions, des moyens de sédation devront être quelquefois nécessaires. Il sera alors indispensable d'opérer un tri afin d orienter les patients vers les différentes structures pratiquant les soins sous sédation. (milieu hospitalier, sous MEOPA ou sous anesthésie générale)
Une notion doit être présente à l'esprit et nous accompagner dans nos démarches, à savoir que chaque patient sera un cas particulier afin que les solutions choisies représentent pour lui le meilleur compromis.

En conclusion, si la santé bucco-dentaire s'améliore en France, la situation se révèle nettement favorable dans le monde du handicap où la fréquence et la gravité des affections bucco-dentaires sont souvent plus importantes.

La majorité des soins peut-être assurée par les praticiens au sein de leur cabinet. La réussite thérapeutique dépend autant des capacités techniques que des qualités humaines. Empathie et patience sont les mots clé d'une relation réussie entre le praticien, son patient et l'entourage de celui-ci. Cela représente beaucoup de temps passé à gagner la confiance du patient. Ce sera alors une prise en charge réussie.

Afin d'éviter des soins trop invasifs, il est indispensable de promouvoir des actes de prévention et d'hygiène. Ils seront le gage d'un équilibre de la santé bucco-dentaire des patients.

L'information et la motivation de tous (Professionnels, familles, associations, personnels d'accompagnement) ainsi que la reconnaissance de tels actes par les Institutions doivent permettre de dispenser des soins dentaires aux personnes handicapées dans les meilleures conditions possibles.
Handident hygiène dentaire